VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS IDENTIFIANTS ?

CRÉER COMPTE

Où et Quoi pêcher à Oléron

En hommage à notre ami JP

Cet article a été écrit par notre ami Jean Pierre Cuveillier moniteur fédéral pêche en mer et membre du conseil d'administration de l'APA aujourd'hui trop tôt disparu. Jean Pierre a rejoint le paradis des pêcheurs, en son hommage et avec l'accord de sa famille, nous laissons son article et ses photos sur notre site. Lui qui a emmené en mer et appris à pêcher à des centaines de pêcheurs, jamais avare de conseils ni de renseignements sur les bons coins et sur la pêche du maigre nous manque toujours et nous manquera longtemps. Adieu JP et de là haut protège nous.

Calendrier des pêches en mer sur l'île d'Oléron

Par Jean Pierre Cuveillier (Moniteur FFPM)

Janvier
En général en lune noire (gros coefficient) les gros géniteurs bars sont au rendez vous. Hélas les professionnels le savent bien. Démarrage également des merlans si le temps se met au froid.
 
Février 
Les soles de roches sont arrivés au large pour les plus courageux. Les merlans sont très actifs sur les fonds sablo vaseux. Très beaux coups de bars par coefficients ascendants.
 
Mars 
 Mois de tous les espoirs mais souvent contrariés par le temps: coups de vent, mer instable, pourtant les congres sont omniprésents au solstice de printemps. Les seiches nous arrivent également en masse: préparez vos filets mais aussi vos turluttes.
 
Avril
Les maquereaux arrivent, timides, mais ils sont bien là. Les tacauds arrivent sur les épaves, les bars sont actifs au montant au premier flot (buldo + anguillon rouge).
 
Mai
« Fait ce qui te plait »: là c’est le cas, beaucoup de choses se passent, en bien ou en mal. Les dorades commencent à arriver mais restent au large Les bars par contre sont très actifs et de nombreuses chasses ont lieu, les mouettes s’en donnent à cœur joie surtout par temps orageux. Les lieux jaunes sur épaves feront votre bonheur.
 
Juin
« Olé un mois à faire la peinture » Voila ce que disent les vieux pêcheurs oléronnais. En clair ce n’est pas un mois merveilleux car le temps est en pleine transition entre le printemps et l’été. Ce n’est pas tout à fait vrai, surtout la première quinzaine, où l’on voit de belles chasses de bars mouchetés ou francs surtout au premier flot. Persistance également du retour des dorades et surtout des premières royales.
 
Juillet
Début de la saison estivale, mais pas de vacances pour nos amis à écailles. Bars, dorades grises et royales, maquereaux sont bien là. Les congres sont mordeurs aux étales de petits coefficients 40 à 60, pas de courant. Les chinchards (de très belles tailles depuis deux ans) sont très actifs au descendant. Jolis lieux jaunes sur les épaves, surtout deux heures avant la marée basse.
 
Août
Confirmation des espèces citées précédemment avec un plus pour les dorades royales et les grises. Souvent arrivée du maigre par beau temps si la température de l’eau est à 19/20° Au petit large sur les grandes Malouines passages de bonites. Toujours les tacauds hélas omniprésents.
 
Septembre Octobre
Si l’arrière saison est belle tous les poissons se gavent de protéines sur nos côtes avant de repartir vers le grand large pour l’hiver. Les maigres sont mordeurs sur les seiches et les gros filets de chinchards fraîchement pêchés. Encore de beaux coups de ligne à la grise et à la royale. Retour des soles et de quelques turbots.
 
Novembre Décembre
La Toussaint marque traditionnellement les belles pêches de congres, notre ami Dominique Texier ne me démentira pas! Les spécimens de belle taille sont a prendre sur de belles têtes de seiche avec la tripaille SVP!!!
Si le froid se met de la partie, sur fond sablo vaseux, les merlans sont mordeurs. Enfin les gros bars géniteurs reviennent sur nos côtes surtout jusqu’à Noël.
 
Jean Pierre Cuveillier
HAUT